La recherche du tracé de moindre impact en concertation avec le territoire

Carte de référence des fuseaux à l'étude Le 14 octobre 2014, l’Instance locale de concertation, sous l’égide du Préfet coordinateur, a choisi un fuseau de moindre impact, à l’intérieur duquel est recherché un tracé jusqu’au début de l’année 2015. Pour parvenir à ce résultat, différents fuseaux ont été comparés depuis fin juin 2013, sur la base de multiples études et des contributions des commissions thématiques, des ateliers locaux et des ateliers de proximité.
La concertation, initiée en octobre 2012 à la suite du débat public, est conduite par RTE sous l’égide d’un Garant nommé par la Commission nationale du débat public (CNDP). Cette démarche d’information et de participation du public s’articule avec la procédure de concertation réglementaire, sous l’autorité du Préfet coordonnateur, jusqu’à la phase d’enquête publique (fin 2015-début 2016).
Construite en 1963, cette ligne présente une fragilité structurelle. Sa reconstruction vise à sécuriser l’approvisionnement électrique de la région. L’énergie transitant par Avelin-Gavrelle participe à l’alimentation de 533 communes de la région Nord-Pas-de-Calais où vivent 1,7 million d’habitants. Il s’agit également s’adapter à l’essor des énergies renouvelables.
Vous pouvez vous exprimer en déposant des avis, en faisant part à RTE de vos interrogations.
Pour rester informé (e) sur le projet, vous pouvez vous abonner au flux RSS, au fil Twitter ainsi qu’à la newsletter.

actualité

Quoi de neuf sur le site ?

15/12/2014visul-téléchargement
  Accès thématique : une nouvelle rubrique pour retrouver directement les thèmes qui vous intéressent.

Les champs magnétiques  :  un article dans le Journal des médecins libéraux Paca ; le dernier n° de Magnétoscopie, la lettre d’information EDF/RTE sur les CEM 50/60 hz.

Les mesures compensatoires : deux documents du Ministère  de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du  Logement  sur la doctrine Éviter, réduire, compenser, l’un de 2012; l’autre de 2014.

ILC n°5 : le fuseau de moindre impact retenu

 ILC du 14 octobre 2014 à Moncheaux L’instance locale de concertation (ILC) du 14 octobre 2014, présidée par le représentant du Préfet coordonnateur du Nord, a validé le fuseau de moindre impact (lien vers étape en cours), au sein duquel le tracé de la future ligne sera défini.
Une partie de la réunion fut consacrée à la présentation de l’étude sur la faisabilité de la mise en souterrain de la ligne, réalisée à la demande de l’État et des élus. Elle fut complétée par l’analyse du cabinet italien CESI, mandaté par le préfet pour mener une contre-expertise indépendante. Puis, l’ensemble des solutions techniques envisageables (aérien et souterrain) ont été étudiées selon leurs impacts en termes de proximité d’habitats, d’environnement, d’agriculture et de patrimoine et selon leurs coûts. Compte tenu d’impacts environnementaux plus importants pour une liaison souterraine de très forte puissance et du surcoût de la solution souterraine (de 62 millions à 126 millions d’euros selon le tracé), l’ILC a retenu la solution aérienne. S’agissant des différents fuseaux aériens de la Pévèle à l’étude, c’est le fuseau aérien Ouest 2 qui a été choisi. Visionner la simulation 3 D.

pdf Dossier de concertation - fuseaux - sept. 2014 - pdf - 53.23 MB


pdf RTE - étude mise en souterrain Pévèle - sept.2014 - pdf - 6.32 MB


pdf CESI - contre expertise - oct.2014 - pdf - 8 MB


pdf CP - 14102014 - Préfecture - choix FMI - pdf - 47.4 kB

Suivez toute l'actualitéToute l'actualité du projet